Advertisment DTV Senegal on Android
Advertisment
DTV Actu

L'actualité national et international en continu

Convocation des jeunes socialistes à la DIC en excergue

Des jeunes socialistes proches du maire de Dakar Khalifa Sall sont entendus par la DIC depuis quelques jours dans le cadre de l’enquête sur les incidents de mars dernier à la maison du Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle).

"Audition des jeunes socialistes, La crise couve au PS" titre Enquête selon qui, Khalifa Sall est en colère contre la convocation de ces jeunes parmi lesquels figure son propre fils.

"Qu’on m’appelle et qu’on laisse ces jeunes tranquilles" martèle l’édile de la ville de Dakar dont les propos sont repris par ce journal. 

"Que les contentieux se terminent à la police judiciaire, c’est très grave. C’est un précédent dangereux" poursuit Khalifa Sall dans les colonnes de Enquête.

"En rogne contre la direction de son parti, le maire socialiste soutient en savoir beaucoup de choses et menace de déballer", écrit de son côté La Tribune.

"Qu’on ne me pousse pas à parler" avertit encore Khalifa Sall qui se trouve actuellement au Canada où il a été élevé au rang de citoyen d’honneur, fait savoir ce journal.

Le maire de Dakar ajoute dans La Tribune "au lieu d’intimider ces jeunes camarades qu’on me convoque", estimant que c’est lui qui est visé par la convocation des jeunes socialistes à la police judiciaire.

"Qu’on m’appelle et je suis prêt à répondre à la justice" lance le maire de Dakar dont les propos sont mis en exergue à la une du journal Le Populaire.

Selon ce journal, Khalifa Sall qui assume tout, dénonce une opération d’intimidation et demande qu’on laisse tranquille ces jeunes socialistes.

"En tout état de cause, c’est une démarche qui ne saurait prospérer. Elle n’est pas dissuasive et c’est une mauvaise solution. Le problème du parti, c’est un problème de cohésion et de cohérence" ajoute le maire de Dakar dans le Populaire.

La sortie de Khalifa Sall est également à la une de Walfquotidien."Le maire de Dakar estime qu’est c’est une affaire fondamentalement politique qu’il faut régler de manière politique", écrit le journal, ajoutant qu’il désavoue la direction du PS qui a initié une action en justice pour résoudre cette affaire.

Les quotidiens s’intéressent également à la réunion du Secrétariat exécutif national (SEN) de l’APR qui s’est tenu ce mardi au palais de la République sous la présidence de son secrétaire national Macky Sall.

A en croire L’Observateur, "le président Sall a dérouté ses hommes pour n’avoir pas retenu l’affaire Karim Wade dans l’ordre du jour de la réunion". 

D’où son titre à la une "Macky zappe Karim", ajoutant qu’il a dit ses vérités sur un éventuel rapprochement entre sa formation et le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition).

"Si je voulais me rapprocher du PDS, je ne passerai pas par le dialogue national. C’est un faux débat et il faut que les gens arrêtent" martèle le président dans L’Observateur.

Le Soleil de son côté indique que le SEN de l’APR a encouragé la lutte contre l’impunité "avec toujours la même fermeté". 

Le SEN exhorte les responsables et militants du parti, les membres des partis et organisations alliées à se mobiliser en vue des élections des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), fait savoir le quotidien national.

Les Commentaires

Commentaire